14
Sep

0
inscriptions-hors-APB-INSTIC

Les inscriptions hors APB sont encore possibles et les formations reconnues par l’Etat chez INSTIC

« Avec plus de 500 000 propositions faites aux candidats en 2017, le portail internet de coordination des admissions dans l’enseignement supérieur APB essuie des critiques continues depuis sa création, en 2009 ».
(Source : http://www.francetvinfo.fr/societe/education/admission-post-bac/l-article-a-lire-pour-comprendre-ce-qui-ne-marche-pas-avec-le-logiciel-apb_2288668.html – Mathilde Goupil, France Info, France Télévisions)

APB INSTIC

Capture du site AP

APB (Admission Post-Bac), site de référencement et d’inscription pour les élèves souhaitant continuer leurs études après le Bac ne cesse de démontrer ses limites et à la mi-juillet, ce sont encore 65000 étudiant qui sont toujours dans l’attente d’une formation pour la rentrée.

Depuis plusieurs années, cette plateforme doit « simplifier les démarches de pré-inscription dans l’enseignement supérieur en regroupant sur un seul site l’ensemble des formations post-baccalauréat ».
(Source : http://www.francetvinfo.fr/societe/education/admission-post-bac/l-article-a-lire-pour-comprendre-ce-qui-ne-marche-pas-avec-le-logiciel-apb_2288668.html – Mathilde Goupil, France Info, France Télévisions)

Le point fort du système est de permettre à l’étudiant de centraliser ses choix d’orientation sur un site unique avec un dossier unique évitant aussi toutes les démarches d’inscription administratives auprès des établissements visés.

Le point critique concerne les filières dites « en tension » (formations très demandées) qui, après un premier tri à partir du dossier scolaire, la situation géographique du candidat, la situation familiale, …, et s’il reste encore trop de postulants par rapport aux nombre de places proposées, mettent en place un tirage au sort pour définir les dernières acceptations, délaissant ainsi de nombreux étudiants. Et là est le problème !

Quelles sont les raisons pour en arriver à cette situation ?

Tout d’abord, de plus en plus de bacheliers souhaitent poursuivre leurs études et les étudiants en réorientation sont eux aussi plus nombreux.
Et en parallèle, les établissements ne parviennent pas à augmenter leurs capacités d’accueil faute de budget.
Enfin, les postulants ne s’orientent pas nécessairement vers des filières en lien direct avec leur filière initiale ce qui provoque un refus pour les vœux formulés.

« Seule voie possible pour l’Unef : créer des places supplémentaires dans les universités pour accueillir tous les étudiants dans la formation souhaitée. Le syndicat réclame un investissement d’« un milliard d’euros chaque année pendant dix ans ». Et souhaite que la première année de licence soit « pluridisciplinaire » afin d’éviter les réorientations d’étudiants obligés de se spécialiser trop rapidement.  »
(Source : http://www.francetvinfo.fr/societe/education/admission-post-bac/l-article-a-lire-pour-comprendre-ce-qui-ne-marche-pas-avec-le-logiciel-apb_2288668.html – Mathilde Goupil, France Info, France Télévisions)

S’inscrire hors des formations APB, c’est possible

JPO INSTIC

En effet, toutes les possibilités d’orientation post-bac ne sont pas référencées sur le site APB. C’est le cas d’INSTIC qui vous propose des formations diplômantes et qualifiantes de Bac à Bac+5 sur l’ensemble de nos filières. Avec INSTIC : Une formation = un métier !

Vous êtes encore à la recherche d’une formation en bureau d’études, en infographie, en informatique, en web ou en QSE pour la rentrée.
Avec INSTIC, vous pouvez vous inscrire dès à présent et toute l’année pour intégrer l’un de nos parcours en initial ou en alternance.

Venez à notre rencontre samedi 9 septembre de 9h à 13h lors de notre matinée portes ouvertes. Vous pourrez rencontrer l’équipe pédagogique et les élèves de l’école. Des démonstrations et des ateliers vous seront également proposés tout au long de la matinée.

Mais si ce n’est pas sur APB, c’est quand même reconnu par l’état ?

Pour INSTIC oui !

Tous les cursus proposés par INSTIC sont reconnus pas l’Etat et sont délivrés par le ministère du travail pour les titres professionnels et par la branche professionnelle pour les CQP (certificat de qualifications professionnelles).

Afin de mieux comprendre les tenants et aboutissants de ces validations, nous vous avons concocté une petite infographie.

> Et vous pouvez aussi lire cet article pour plus d’informations sur le sujet : https://www.instic.fr/cqp-titre-professionnel-kesako-7388CQP titre professionnel INSTIC

Sans commentaires

répondre